Facebook Messenger compte déjà plus de 11.000 bots

facebook-messenger

Les robots semblent être devenus une exigence fondamentale pour toute plate-forme de messagerie qui souhaite réussir sur le marché. Telegram a été l'un des premiers à utiliser des bots, en fait, il y a quelques semaines, il a lancé un concours de robots incitant les développeurs avec des prix allant jusqu'à 10.000 XNUMX $.

Peu de temps après, Facebook a lancé le photocopieur et il y a trois mois, les premiers robots sur la plate-forme Messenger. Depuis la date, le service de messagerie compte déjà plus de 11.000 XNUMX bots. Facebook Messenger a mis à jour le service permettant aux développeurs d'ajouter de nouvelles fonctions telles que des menus interactifs, des listes de commandes, des réponses rapides ...

Comme on peut le lire sur le blog Facebook, les utilisateurs peuvent évaluer les bots, en offrant un classement par étoiles et en ajoutant des commentaires aux développeurs. Les étoiles et les commentaires ne peuvent être vus que par les développeurs, ce que je ne comprends pas très bien car cela oblige de nombreux utilisateurs à les installer sans avoir une opinion sur ce bot.

De plus, des réponses rapides permettent aux utilisateurs d'interagir de manière plus rapide et plus concrète, en sachant à l'avance ce que le bot peut et ne peut pas faire. Ces types de robots sont destinés aux entreprises qui souhaitent être en contact avec leurs clients potentiels via Messenger. Les menus flottants dans les bots, nous permettent de connaître à tout moment les commandes que nous pouvons utiliser pour interagir avec le bot afin que nous n'ayons pas à les chercher à chaque fois que nous voulons interagir avec elle.

Actuellement proche de 23.000 développeurs se sont inscrits au programme Wit.aiengine qui offre toutes les informations nécessaires pour pouvoir créer des bots pour la plate-forme Messenger, donc si en seulement trois mois nous avons déjà plus de 11.000 bots, en un an, ce nombre peut devenir impressionnant, les transformant en casse-tête au lieu d'un utile aide à l'utilisateur, car il y en a sûrement plus d'un et deux qui remplissent les mêmes fonctions.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.